Les Justes – Albert Camus

Ce projet de monter Les Justes trouve son ancrage dans une histoire d’amour. Je cherchais un auteur emblématique français pour parler du monde d’aujourd’hui dans toute sa complexité.

Dans un premier temps, je me suis intéressée à Sartre, que j’aimais depuis mon adolescence et grâce à lui, j’en découvert un auteur qui lui est intrinsèquement lié : Camus.

La lecture de Caligula a été un choc littéraire et émotionnel et, continuant mes recherches, j’ai découvert cette pépite : Les justes. Pièce que j’avais finalement déjà lu dans mon adolescence mais qui ne m’était pas parvenu aussi clairement.

Sartre, philosophe perpétuellement en colère, nourrissait directement ma révolte d’adolescente. Camus, avec son questionnement, sa quête de sens, son rapport à l’absurde, a parlé à l’âme de l’adulte que je suis aujourd’hui, au cœur de l’adolescente d’autrefois, et au corps de comédienne que je suis. J’ai tout de suite senti un lien viscéral avec le personnage de Dora, cette femme pleine de ce paradoxe entre amour et mort, Eros et thanatos…

Par la suite, la pensée politique de Camus, de par sa réflexion philosophique est d’une telle modernité et d’une telle contemporanéité que je n’ai pu faire autrement que de me sentir investie de la mission de remonter Les justes et de le donner à voir et entendre au plus grand nombre. En m’étonnant perpétuellement que les metteurs en scènes actuels ne se battent pas pour monter un tel brûlot.

 

Laetitia Lebacq

Metteur en scène

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mise en scène : Lætitia Lebacq

Avec : Adrien Michaux, Fabrice Cals, Mikaël Gauluet, Bastien Ossart, Lætitia Lebacq

Assistante mise en scène : Apolline Kabelaan

Chorégraphie : Sandra Pinto Regal

Créateur Lumière : Fantôme Francis Terrase

 

DOSSIER DE PRESENTATION

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *